Les 5 blessures de l'âme qui empêchent d'être soi-même.

Les 5 blessures de l’âme sont très douloureuses car elles apparaissent durant notre enfance et nous suivent toute notre vie.

Les 5 blessures de l'âme sont très douloureuses car elles apparaissent durant notre enfance et nous suivent toute notre vie.

Intro

Selon Lise Bourbeau, psychologue et auteur de renom, cinq blessures fondamentales sont à l’origine de tous nos maux. (Physiques, psychiques et émotionnels).

Ces blessures nous accompagnent tout au long de notre vie mais l’éveil de celles-ci se trouve durant notre enfance. Il est par ailleurs possible de souffrir de plusieurs blessures, mais une d’entre elles est toujours prédominante.

Afin de se protéger, nous nous fabriquons des masques afin de moins souffrir.

Et s’il existait une solution ?

Dans cet article, j’ai décidé de vous aider à comprendre les 5 blessures de l’âme qui empêchent d’être soi-même.

Dans un premier temps, nous allons voir les 5 différentes blessures de l’âme.

Dans un second temps, je vais vous expliquer comment ne plus souffrir de vos blessures.

Bonne lecture !

PS : J’attends avec impatience votre avis dans les commentaires ! D’ailleurs, de quelle blessure souffrez-vous ?

Partager l'article :

Au programme du jour :

  • La blessure de rejet et le masque de fuyant.
  • La blessure d’abandon et le masque de dépendant.
  • La blessure d’humiliation et le masque du masochiste.
  • La blessure de la trahison et le masque du contrôlant.
  • La blessure d’injustice et le masque du rigide.
  • Prendre conscience de sa blessure.
  • Accepter sa souffrance et sa responsabilité.
  • Pardonner aux autres et surtout à soi-même.
  • Déposer son masque.
  • Bonus.
  • Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même.
  • Résumé.

Les 5 blessures de l'âme qui empêchent d'être soi-même.

La blessure de rejet et le masque de fuyant.

Rejeter quelqu’un, c’est le repousser, ne pas vouloir de lui à ses côtés ou dans sa vie. Celui-ci qui rejette utilise l’expression “Je ne veux pas”. A ne pas confondre avec l’abandon qui s’éloigne simplement de la personne.

Le rejet est une blessure très profonde, car celui qui en souffrance se sent rejeté dans son être et dans son droit d’exister vraiment. Cette souffrance à tendance à se manifester vraiment très tôt dans la vie d’une personne. Certains psychologues disent de 0 à 1 an et que cette souffrance est projeté par un parent du même sexe que l’enfant.

Dans la majorité des cas, les parents n’ont pas l’intention de rejeter leur enfant mais celui-ci se sent rejeté tout de même suite à des remarques désobligeantes, de l’impatience ou encore de la colère. Il s’agit là souvent d’un rejet inconscient de la part des parents.

Cette blessure se réactive très facilement et la personne rejetée n’est que rarement objective sur sa peur du rejet. Elle peut se sentir rejetée même si ce n’est pas du tout le cas car elle en a tellement souffert qu’elle en a très peur.

Afin de se protéger, la personne qui se sent rejetée se fabrique le masque de fuyant afin de moins souffrir.

A savoir que le parent du même sexe a pour rôle de nous apprendre à aimer, à nous aimer et à donner de l’amour. Le parent du sexe opposé nous apprend à nous laisser aimer et à recevoir de l’amour.

Une personne souffrant terriblement du masque du fuyant à tendance à avoir du mal à aimer, à s’aimer et à donner de l’amour à ses proches.

D’ailleurs, je vous invite à lire notre article sur la blessure de rejet et le masque de fuyant.

BONUS : 5 étapes fondamentales pour faire de votre vie une réussite. ​

La blessure d’abandon et le masque de dépendant.

Abandonner quelqu’un, c’est le quitter, le laisser, ne pas vouloir s’en occuper. Plusieurs personnes confondent le rejet et l’abandon. Si dans un couple par exemple, l’un des partenaires décide de rejeter l’autre, il le repousse pour ne plus l’avoir à ses côtés. Si par contre, il décide de l’abandonner, alors il le quitte, s’en va et s’éloigne temporairement ou définitivement.

L’abandon est une blessure très profonde (la deuxième après le rejet) car elle touche l’être directement. Cette blessure à tendance à se manifester tôt dans la vie d’une personne. Certains psychologues disent de 1 à 3 ans et que cette souffrance est projeté par un parent du sexe opposé de l’enfant.

Dans la majorité des cas, les parents n’ont pas l’intention d’abandonner leur enfant mais celui-ci se sent abandonner tout de même suite à la naissance d’un frère ou d’une soeur qui nécessite beaucoup d’attention, si les parents travaillent beaucoup et rentrent tard à la maison ou lorsque l’enfant est élevé par quelqu’un d’autre.

Cette blessure se réactive très facilement et la personne abandonnée n’est que rarement objective sur sa peur d’abandon. Elle peut se sentir abandonnée même si ce n’est pas du tout le cas car elle en a tellement souffert qu’elle en a très peur.

Afin de se protéger, la personne qui se sent rejetée se fabrique le masque de dépendant afin de moins souffrir.

A savoir que le parent du même sexe a pour rôle de nous apprendre à aimer, à nous aimer et à donner de l’amour. Le parent du sexe opposé nous apprend à nous laisser aimer et à recevoir de l’amour.

Une personne souffrant terriblement du masque de dépendant à tendance à avoir du mal à se faire aimer et à recevoir de l’amour de ses proches.

D’ailleurs, je vous invite à lire notre article sur la blessure d’abandon et le masque de dépendant.

La blessure d’humiliation et le masque du masochiste.

L’humiliation, c’est se sentir abaissé, de s’abaisser soi-même ou d’abaisser les autres outrageusement. La honte, la vexation, l’abaissement et la dégradation font partie de l’humiliation. Souvent la personne qui se sent humiliée constamment est la première à humilier les autres.

L’humiliation est une blessure rattachée au monde physique, celui du avoir et du faire. Cette blessure à tendance à se manifester au développement des fonctions du corps physique, période où l’enfant apprend à manger seul, à être propre, à parler, à écouter etc… Certains psychologues disent que l’éveil de la blessure débute de 1 à 3 ans et que cette souffrance est projetée par le parent qui élève le plus l’enfant. Il s’avère qu’il s’agit très souvent de la mère. (Lui apprend à être propre, à manger etc…).

Dans la majorité des cas, les parents n’ont pas l’intention d’humilier leur enfant mais celui-ci se sent humilié lorsqu’un parent perd patience ou qu’il a honte (ou peur d’avoir honte de lui). Par exemple, parce que celui-ci est sale, mange comme un cochon, fait des crises en public etc…

Cette blessure se réactive très facilement et la personne humiliée n’est que rarement objective sur sa peur d’humiliation. Elle peut se sentir humiliée même si ce n’est pas du tout le cas car elle en a tellement souffert qu’elle en a très peur.

Afin de se protéger, la personne qui se sent rejetée se fabrique le masque du masochiste afin de moins souffrir.

A savoir que le parent du même sexe a pour rôle de nous apprendre à aimer, à nous aimer et à donner de l’amour. Le parent du sexe opposé nous apprend à nous laisser aimer et à recevoir de l’amour.

D’ailleurs, je vous invite à lire notre article sur la blessure d’humiliation et le masque du masochiste.

La blessure de la trahison et le masque du contrôlant.

La trahison, c’est subir une infidélité de quelqu’un ou d’une cause voire même être abandonné par quelqu’un pour une raison particulière. Contrairement à l’abandon où la personne part tout simplement, le traître casse une certaine confiance, un engagement, une fidélité. Par exemple, dans un couple, une personne peut abandonner l’autre en partant ou trahir l’autre en partant avec quelqu’un d’autre.

La trahison est une blessure très complexe. Cette blessure à tendance à se manifester au développement de l’être. Certains psychologue disent que l’éveil de la blessure débute de 3 à 6 ans et que cette souffrance est projetée par le parent du sexe opposé de l’enfant.

Dans la majorité des cas, les parents n’ont pas l’intention de trahir leur enfant mais celui-ci se sent trahi lorsque le parent du sexe opposé arrête de lui prêter autant d’attention. Souvent, l’enfant en question est extrêmement proche (trop) du parent en question et a du mal à faire la part des choses. L’enfant croit parfois être préféré à ses frères et sœurs. Certains psychologues parlent ici parfois de syndrome d’Oedipe.

Cette blessure se réactive très facilement et la personne trahie n’est que rarement objective sur sa peur de la trahison. Elle peut se sentir trahie même si ce n’est pas du tout le cas car elle en a tellement souffert qu’elle en a très peur.

Afin de se protéger, la personne qui se sent rejetée se fabrique le masque du contrôlant afin de moins souffrir.

A savoir que le parent du même sexe a pour rôle de nous apprendre à aimer, à nous aimer et à donner de l’amour. Le parent du sexe opposé nous apprend à nous laisser aimer et à recevoir de l’amour.

Une personne souffrant terriblement du masque de trahison à tendance à avoir du mal à se faire aimer et à recevoir de l’amour de ses proches.

D’ailleurs, je vous invite à lire notre article sur la blessure de la trahison et le masque du contrôlant.

La blessure d’injustice et le masque du rigide.

L’injustice, c’est le caractère d’une personne ou d’une chose qui manque de justice. Elle se définit comme l’appréciation, la reconnaissance et le respect des droits et du mérite de chacun. Une personne qui souffre d’injustice est donc celle qui ne se sent pas appréciée à sa juste valeur, qui se sent pas respectée et qui croit ne pas recevoir ce qu’elle mérite.

L’injustice est une blessure complexe. Cette blessure à tendance à se manifester au développement de l’individualité de l’enfant. Certains psychologue disent de l’éveil de la blessure débute de 4 à 6 ans et cette souffrance est projetée par le parent du même sexe que l’enfant.

Dans la majorité des cas, les parents n’ont pas l’intention d’être injuste avec leur enfant mais celui-ci ressent de l’injustice lorsque le parent du même sexe est froid et dur avec cet enfant. L’enfant ressent une forme d’injustice puisqu’il estime ne pas mériter cette froideur ou cette dureté.

Cette blessure se réactive très facilement et la personne ressentant de l’injustice n’est que rarement objective sur sa peur de l’injustice. Elle peut ressentir de l’injustice même si ce n’est pas du tout le cas car elle en a tellement souffert qu’elle en a très peur.

Afin de se protéger, la personne qui ressent de l’injustice se fabrique le masque du rigide afin de moins souffrir.

A savoir que le parent du même sexe a pour rôle de nous apprendre à aimer, à nous aimer et à donner de l’amour. Le parent du sexe opposé nous apprend à nous laisser aimer et à recevoir de l’amour.

Une personne souffrant terriblement d’injustice à tendance à avoir du mal à aimer, à s’aimer et à donner de l’amour à ses proches.

D’ailleurs, je vous invite à lire notre article sur la blessure d’injustice et le masque du rigide.

Pour résumer :

Les 5 blessures de l'âme sont très douloureuses car elles apparaissent durant notre enfance et nous suivent toute notre vie.

Comment ne plus souffrir des 5 blessures de l’âme ?

Prendre conscience des 5 blessures.

La première étape à faire est de prendre conscience du masque que vous portez. Sans cela, vous ne réussirez jamais à guérir car vous ne savez pas QUOI soigner. Pour cela, je vous invite donc à bien réfléchir à la blessure de rejet et à vérifier que vous ressentez bien les caractéristiques de celle-ci.

Un bon exercice est de faire le bilan de sa journée chaque soir. Cela permet de trouver quel masque avez-vous porter et quelles situations de rejet avez-vous ressenti ce jour-là. Par la suite, n’hésitez pas à noter vos ressentis. Notre cerveau fonctionne à 100km/h et à beaucoup de difficultés à tout se rappeler.

Attention, l’égo a pour objectif de vous éviter de souffrir :

  • C’est pour cette raison qu’il a créé votre masque.
  • C’est pour cette raison qu’il risque de vous empêcher de découvrir la vérité et de prendre conscience de votre blessure. Il a peur que vous souffriez encore plus en voulant la soigner.

Le risque de se tromper de blessure et de tenter de soigner la mauvaise est grand. Je vous encourage donc à vous faire accompagner par un psychologue compétent en cas de besoin.

Accepter sa souffrance et sa responsabilité.

La deuxième étape est vécue différemment selon les individus. Si certains acceptent le fait d’avoir souffert et qu’il est de leur responsabilité de se soigner, ce n’est pas du tout le cas de tout le monde. La plupart vont éprouver un sentiment de résistance, de révolte ou encore accuser les autres. Souvent, plus la révolte est grande et plus la blessure est profonde. Je vous rappelle que votre égo essaie de vous protéger.

Cependant, il existe une méthode simple : Acceptez-vous sans jugement ni critique. Vous avez vos qualités et vos défauts, cela fait partie de vous et c’est ok.

Vous serez pleinement dans l’acceptation de votre blessure lorsque vous saurez que votre comportement qui vient d’affecter quelqu’un d’autre ou vous-même fait partie de l’être humain que vous êtes et que vous en assumez les conséquences.

Pardonner aux autres et surtout à soi-même.

Commencez déjà par vous pardonner à vous-même. Vous avez tout à fait le droit d’avoir un masque pour vous protéger et de le porter quand vous en ressentez le besoin. Vous avez également le droit et même le devoir de souffrir de votre blessure et de chercher à vous soigner. Vous devez donc absolument pardonner vos blessures, vos méfaits liés à cette souffrance et avancer afin de vous soigner.

Ensuite, il est temps de pardonner aux autres, notamment vos parents. Sachez que ceux qui souffrent d’une blessure ont la fâcheuse tendance à l’infliger aux autres. C’est un peu le serpent qui se mord la queue. Tout ceci ne doit pas être pris comme une excuse, mais le but est de comprendre les agissements des autres afin d’éviter d’en souffrir. Si vous ressentez une blessure, vous ouvrir aux autres, écouter la personne en face et la réconforter vous sera beaucoup plus bénéfique que d’être injuste à votre tour.

D’ailleurs :

  • Votre blessure de rejet est en voie de guérison lorsque vous prenez de plus en plus votre place et que vous osez vous affirmer. Si quelqu’un semble oublier que vous existez, cela n’a aucune importance. Vous êtes bien dans votre peau, vous avez confiance en vous et de l’estime pour vous. A force, il vous arrive beaucoup moins de situation où vous avez peur de vivre de la panique.
  • Votre blessure d’abandon est en voie de guérison lorsque vous vous sentez bien même si vous êtes et que vous commencez à moins chercher l’attention des autres. La vie semble moins dramatique, vous avez de plus en plus envie d’entreprendre des projets et même si vous manquez d’appui des autres, vous continuez.
  • Votre blessure d’humiliation est en voie de guérison lorsque vous prenez le temps de vérifier vos propres besoins avant de dire oui aux autres. Vous prenez moins sur vos épaules et vous vous sentez plus libre. D’ailleurs, vous vous sentez de moins en moins dérangeant lorsque vous demandez quelque chose à quelqu’un.
  • Votre blessure de trahison est en voie de guérison lorsque vous ne vivez plus autant d’émotions (notamment négatives) quand quelqu’un ou quelqu’un chose dérange vos plans. Vous lâchez prise plus facilement. Je tiens à préciser que lâcher prise signifie arrêter d’être attaché aux résultats, arrêter de vouloir que tout se passe comme prévu. Vous ne cherchez plus à être le centre de l’attention et vous êtes fier de vous même si les autres ne le reconnaissent pas.
  • Votre blessure d’injustice est en voie de guérison lorsque vous vous permettez d’être moins perfectionniste, de faire des erreurs sans vivre de colère et de critique envers vous-même. Vous vous accordez le droit de montrer votre sensibilité, de pleurer devant les autres sans perdre le contrôle et surtout sans peur du jugement des autres. 

Déposer son masque.

Vous pouvez porter votre masque quand vous souffrez très profondément de votre blessure, mais vous êtes adulte aujourd’hui. Votre enfant intérieur n’a plus besoin de porter ce masque et vous pouvez vous défendre tout seul. Il est donc grand temps de déposer le masque et de vivre la vie dont vous souhaitez sans avoir peur d’être trahi par les autres.

Cependant, les masques vous ont protégé et ont forgé votre caractère.

Derrière le masque de fuyant, se cache une personne capable d’en prendre beaucoup et dotée d’une très bonne endurance au travail.

Le masque du fuyant vous a appris à :

  • Etre débrouillard, doué d’une bonne capacité de créer, imaginer et inventer;
  • Travailler seul;
  • Être efficace et penser à tous les détails possibles;
  • Réagir très vite, notamment en cas d’urgence;
  • Vivre dans la solitude. Vous n’avez pas besoin des autres pour être heureux, même si cela vous apporte beaucoup;

Derrière le masque du dépendant, se dissimule une habile, qui sait très bien faire ses demandes.

Le masque du dépendant vous a appris à :

  • Savoir ce que vous voulez, être tenace et persévérant;
  • Ne jamais lâcher;
  • Savoir capter l’attention des autres;
  • Naturellement gaie, enjouée et sociable;
  • Aider les autres naturellement;
  • Posséder des talents artistiques;

Derrière le masque du masochiste, se dissimule une personne audacieuse, aventurière, possédant de grandes capacités dans beaucoup de domaines.

Le masque du masochiste vous a appris à :

  • Connaître vos besoins et les reconnaître besoins des autres;
  • Etre un bon médiateur;
  • Etre de nature joviale, aimer le plaisir et rendre les autres à l’aise;
  • Etre généreux, serviable et altruiste;
  • Savoir faire plaisir en amour;

Derrière le masque de contrôlant, se dissimule une personne possédant des qualités de leader.

Le masque de contrôlant vous a appris à :

  • Être fort, habile, rassurant et protecteur;
  • Etre talentueux, sociable et bon comédien;
  • Capter et faire valoir les talents de chacun en les aidant à acquérir plus de confiance en eux-mêmes;
  • Savoir déléguer et valoriser le travail des autres;
  • Dédramatiser facilement en faisant rire les autres;
  • Etre capable de grandes performances à de nombreux niveaux;
  • Avoir confiance en vous et en votre force intérieure;

Derrière le masque de rigide, se dissimule une personne créative, qui a beaucoup d’énergie et dotée d’une grande capacité de travail.

Le masque de rigide vous a appris à :

  • Etre ordonné et excellent pour un travail nécessitant beaucoup de précision;
  • Être soucieux du détail;
  • Simplifier, expliquer les choses de manières claires et précises et enseigner;
  • Être très sensible et savoir ce que ressentent les autres, malgré les apparences;
  • Trouver la personne juste pour accomplir une tâche spécifique, et la chose exacte et précise à dire;
  • Ne pas avoir besoin des autres pour vous sentir bien;
  • Savoir quoi faire en cas d’urgence;

Pour résumer :

Les 5 blessures de l'âme sont très douloureuses car elles apparaissent durant notre enfance et nous suivent toute notre vie.

Conclusion

Bonus.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire cet article et j’espère que celui-ci va vous aider.

Afin d’aller plus loin sur le sujet, je vous propose de récupérer gratuitement un bonus : 5 étapes fondamentales pour faire de votre vie une réussite.​

Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même.

Selon Lise Bourbeau, psychologue et auteur de renom, cinq blessures fondamentales sont à l’origine de nos maux. (Physiques, psychiques et émotionnels).

Il s’agit de/du :

Ces blessures nous accompagnent tout au long de notre vie mais l’éveil de celles-ci se trouve durant notre enfance. Il est par ailleurs possible de souffrir de plusieurs blessures, mais une d’entre elles est toujours prédominante.

Afin de se protéger, nous construisons un masque :

  • Le fuyant pour le rejet;
  • Le dépendant pour l’abandon;
  • Le masochiste pour l’humiliation;
  • Le contrôlant pour la trahison;
  • Le rigide pour l’injustice;

Je vous invite d’ailleurs vivement à lire son livre : Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même.

Résumé.

Pour conclure, ces blessures nous accompagnent tout au long de notre vie mais l’éveil de celles-ci se trouve durant notre enfance. Il est par ailleurs possible de souffrir de plusieurs blessures, mais une d’entre elles est toujours prédominante.

Les 4 étapes pour vous soigner sont simples mais prennent du temps, beaucoup de temps… Alors prenez le temps qu’il faut, sachez que l’important est de progresser.

PS : J’attends avec impatience votre avis dans les commentaires ! D’ailleurs, de quelle blessure souffrez-vous ?

Pour résumer, 

Les 5 blessures de l’âme qui empêchent d’être soi-même :

  • La blessure de rejet et le masque de fuyant.
  • La blessure d’abandon et le masque de dépendant.
  • La blessure d’humiliation et le masque du masochiste.
  • La blessure de la trahison et le masque du contrôlant.
  • La blessure d’injustice et le masque du rigide.

Comment ne plus souffrir des 5 blessures de l’âme :

  • Prendre conscience de sa blessure.
  • Accepter sa souffrance et sa responsabilité.
  • Pardonner aux autres et surtout à soi-même.
  • Déposer son masque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *