Comment mieux comprendre les autres ?

 Comprendre les autres n’est pas toujours simple. Le problème c’est que des fois nous malgré nos efforts, nous ne comprenons pas un mot de ce que dit la personne en face.

Intro

Comprendre les autres n’est pas toujours une mince affaire.

Le problème c’est que des fois, malgré nos efforts, nous ne comprenons pas un mot de ce que dit la personne en face.

Du coup, cela peut provoquer des quiproquos, des situations humoristiques mais surtout des situations problématiques.

En effet, cela engendre parfois des problèmes dramatiques car faute d’avoir compris, vous avez fait tout l’inverse de ce que vous auriez dû faire…

Et s’il existait une solution ?

Dans cet article, j’ai donc décidé de parler de comment mieux comprendre les autres ?

D’ailleurs, je vais commencer par vous expliquer pourquoi est-ce si difficile de comprendre les autres ?

Ensuite, je vais vous montrer comment mieux comprendre les autres ?

Bonne lecture !

PS : J’attends votre avis avec impatience ! D’ailleurs, arrivez-vous à comprendre les autres facilement ?

Partager l'article :

Au programme du jour :

  • Manque d’écoute.
  • Demande trop compliquée.
  • Manque de clarté.
  • Écouter.  
  • Analyser.  
  • Reformuler.
  • Résumé.
  • Aller plus loin.

Pourquoi est-ce difficile de comprendre les autres ?

Manque d’écoute.

La plupart des gens entendent mais ne font pas l’effort d’écouter et cela fait une très grande différence.

En effet, cela peut paraître bête, mais pour mieux communiquer avec les autres il faut avant tout apprendre à s’intéresser réellement aux autres. ( Pas uniquement à sa petite personne ).

Écouter c’est avant tout être dans le moment présent et avoir l’intention ferme de s’intéresser à la personne en face. Si ce n’est pas le cas, soyez honnête avec la personne en face et ne lui faites pas perdre son temps. Il n’y a rien de pire que de discuter avec quelqu’un qui n’en a pas envie.

Pire que cela, parfois quelqu’un nous pose une question, on essaie de l’aider et il ne fait même pas l’effort d’écouter… Croyez-moi, je coupe souvent radicalement la discussion voir la relation avec ces personnes.

Alors si vous souhaitez comprendre votre interlocuteur, commencez déjà par écouter ce qu’il dit. Et non entendre.

Découvrez mon livre :
"Vous ne savez pas communiquer !" (Et recevez un extrait gratuit).

Demande trop compliquée.

Le problème en général, c’est que c’est toujours beaucoup trop compliqué…

Dès que ça devient compliqué, les personnes commencent à se lasser et ne veulent pas aller plus loin.

Dans le cas d’une réunion par exemple, à quoi bon en faire une tout le temps pour dire des choses inutiles et perdre du temps ?

Selon moi, il y a deux écoles.

La première : Faire une grosse réunion par mois où l’on évoque tous les sujets. Une bonne idée à première vue, mais la réunion risque de durer, encore et encore. Et quand ça dure, on parle de tout sauf du travail…

La seconde : Faire des réunions régulières, mais le plus court possible. Dans le milieu du web et de la conception logiciel ou digitale, on utilise souvent des stand-up meeting (littéralement, des réunions debout). Ce sont des réunions très courtes, quinze ou vingt minutes où l’on reste debout. Cela permet de ne pas prendre ses aises.

L’avantage de ce type de réunion ? On va à l’essentiel. Le manager fait un point sur ce qui a été fait, sur ce qu’il reste à faire et s’il y a des problèmes rencontrés ou des questions.

Si une personne à une question individuelle, on ne fait pas perdre du temps aux autres, on règle ça en individuel.

Résultat, ça dure beaucoup moins longtemps, et c’est bien plus productif.

En dehors des réunions, cela peut s’appliquer à une soirée, un barbecue entre amis, où à n’importe quel événement impliquant des échanges.

J’attends votre retour d’expérience sur le « moins, mais mieux » avec impatience d’ailleurs !

Manque de clarté.

Le premier point à préparer est de trouver l’objectif de la discussion, le fameux fil conducteur qui va guider l’échange.

À quoi sert cette discussion, cet appel, cette réunion ?

Prendre des nouvelles d’un ami ou d’un proche, informer votre patron d’un fait important, expliquer une situation délicate, convaincre un client d’acheter un nouveau produit, persuader votre manager que vous donner votre lundi en télétravail est une bonne idée, inciter à l’action où que sais-je.

Sans objectif, sans savoir ce que vous allez faire, ce que vous allez dire, tout va être brouillon. Vous risquez d’ennuyer tout le monde, vous allez parler de tout et n’importe quoi, et vous allez passer 80 % de votre temps hors sujet.

Alors, n’hésitez pas d’une part à réfléchir au fil conducteur de votre discussion, et d’autre part à énoncer clairement et d’entrée de jeu ce sur quoi vous allez échanger.

Pour résumer :

Comprendre les autres n’est pas toujours simple. Le problème c’est que des fois nous malgré nos efforts, nous ne comprenons pas un mot de ce que dit la personne en face.

Comment mieux comprendre les autres ?

Écouter.

Lorsque j’étais étudiant, je préférais largement bavarder avec mes potes de classe que d’écouter. Sauf qu’ensuite, c’était le drame.

J’étais obligé de me retourner pour demander à mes camarades de classe quel exercice il fallait faire.

Pire que ça, je dérangeais tout le monde puisque eux étaient en train de commencer à travailler pendant que moi j’étais encore en train d’essayer de trouver la consigne auprès de quelqu’un qui aurait bien voulu me la donner.

Finalement, il m’aurait suffi d’écouter, de prendre deux minutes à peine pour me concentrer sur les paroles de mon interlocuteur et le problème était réglé dans l’œuf.

En plus de ça, c’est totalement irrespectueux de ne pas du tout prêter attention à son interlocuteur alors qu’il explique quelque chose d’important. Peut-être pas à mes yeux, à cette époque-là, mais aux siens, si.

Si seulement j’avais eu un minimum de jugeote à cette époque, je n’aurais pas eu de professeurs me disant que j’avais un poil dans la main ou encore, que j’étais un branleur fini.

D’un autre côté, cela m’a permis d’apprendre à m’adapter, ce qui m’a beaucoup servi par la suite.

D’ailleurs, l’écoute est la base pour mieux communiquer avec les autres.

Analyser.

C’est tout bête, mais analyser la situation dans sa tête permet de décanter pas mal de choses avant de se lancer. Et il n’y a aucune honte à se poser quelques minutes et à prendre le temps de réfléchir. Bien au contraire.

Cela évite de nombreuses erreurs ou de poser une question dont on connaît déjà la réponse.

Par exemple, vous pouvez :

Commencez par noter sur un papier ce que vous devez faire (sous forme de liste de tache par exemple).

Puis entourer ce que vous n’avez pas tout à fait compris, ou alors ce qui n’est pas clair.

Ensuite poser des questions à votre interlocuteur.

Réitérer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de problème.

Reformuler.

Cela peut paraître un peu bizarre au premier abord mais je répète souvent ce que l’on vient de me dire afin de confirmer les informations.

Par exemple, lorsque je sors d’un rendez-vous ou d’une réunion, je synthétise dans ma tête les éléments importants et je dis à mon interlocuteur :

« Alors, je récapitule rapidement la réunion : nous avons parlé de ça et ça, et du coup nous allons faire ça et ça. Es-tu d’accord ? »

Cela me permet de synthétiser et de me rappeler les éléments importants de la réunion. De plus, cela pousse mon interlocuteur à faire l’effort de vérifier les informations. Si je dis une erreur, alors il va me le faire savoir (plus ou moins sympathiquement, parfois) et nous allons donc corriger de suite.

Grâce à cette phase de reformulation, nous évinçons les erreurs potentielles et nous nous assurons d’être sur la même longueur d’onde et d’avoir tous les deux bien compris les attentes de l’autre.

C’est d’ailleurs très utilisé dans les armées.

Pour résumer :

Comprendre les autres n’est pas toujours simple. Le problème c’est que des fois nous malgré nos efforts, nous ne comprenons pas un mot de ce que dit la personne en face.

Conclusion

Bonus.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire cet article et j’espère que celui-ci va vous aider.

Afin d’aller plus loin sur le sujet, je vous propose de récupérer gratuitement un extrait de mon livre : « Vous ne savez pas communiquer ! »

Résumé.

Pour finir, je pense sincèrement que comprendre les autres passe d’abord par une bonne écoute.

Je me répète, mais la plupart du temps, nous entendons mais ne prenons pas le temps d’écouter réellement et sincèrement notre interlocuteur.

C’est pour cette raison que j’ai décidé d’écrire cet article et que je vous invite fortement à mettre en pratique ces quelques conseils. Vous verrez, vous vous sentirez beaucoup mieux après

PS : J’attends votre avis avec impatience ! D’ailleurs, arrivez-vous à comprendre les autres facilement ?

Pourquoi est-ce difficile de comprendre les autres ?

  • Manque d’écoute.
  • Demande trop compliquée.
  • Manque de clarté.

Comment mieux comprendre les autres ?

  • Écouter.  
  • Analyser.  
  • Reformuler.

Aller plus loin.

Je vous remercie d’avoir lu cet article jusqu’au bout.

De mon côté, je vous propose deux choses :

  • Me faire un retour en m’envoyant un e-mail, en commentant ou en m’envoyant un message privé sur les réseaux-sociaux.
  • En partageant l’article pour aider le plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.