Pourquoi les gens mentent ?

Pourquoi les gens mentent ? Voyons ensemble pourquoi les gens mentent et comment s’en prémunir.

Pourquoi les gens mentent.

Intro

Pourquoi la plupart des gens mentent ?

Par peur ou par envie ?

Ou alors, est-ce parce qu’ils n’aiment pas leur vie actuelle ?

Et pourquoi est-il si dur de s’en prémunir ?

Pourtant, le mensonge est une plaie de notre société.

D’ailleurs, voyons ensemble pourquoi les gens mentent.

Dans un premier temps, je vais vous expliquer pourquoi les gens mentent-ils.

Dans un second temps, je vais vous montrer comment s’en prémunir.

Partager l'article :

Au programme du jour :

  • La peur.
  • Cacher une souffrance.
  • Améliorer la réalité.
  • Rentrer dans les codes.
  • Il n’existe pas de techniques fiables à 100%.
  • Vérifier les changements de comportement.
  • Poser des questions précises.
  • La méfiance est de mise.
  • Faire confiance à son instinct.
  • Résumé.
  • Aller plus loin.

Pourquoi les gens mentent ?

La peur.

L’une des premières raisons du mensonge est là peur.

En effet, au plus profond de nous et depuis des milliers ( millions même ) d’années, les humains ont un instinct de survie très développé.

De manière générale, la peur arrive lorsque nous sommes en danger, voire gravement en danger et notre cerveau va chercher toutes les solutions du monde pour s’en sortir. Le mensonge fait partie de ces solutions.

Si au moyen âge un mensonge pouvait éviter la pendaison, le bûcher ou encore d’être banni du village, aujourd’hui, nos peurs sont la plupart du temps beaucoup plus insignifiantes.

En effet, la plupart du temps lorsque nous mentons, nous avons plutôt peur de ceci :

  • Se faire engueuler.
  • Décevoir quelqu’un.
  • Faire une bêtise.

Dans l’immense majorité des cas, ces peurs sont infondées car au pire des cas vous faire engueuler ne durera que quelques minutes et vous pourrez retourner à vos occupations ensuite comme si de rien n’était.

Cela n’empêche pas cela d’être très stressant pour certaines personnes.

Envie de mieux communiquer avec vos proches, vos amis et même vos collègues de travail ?

Cacher une souffrance.

Si parfois nous mentons par peur, parfois c’est également par pudeur.

Quoi qu’il arrive, nous avons tous des souffrances en nous et de manière générale, nous nous gardons bien de l’étaler sur la table devant tout le monde.

En effet, nos souffrances sont personnelles, souvent difficiles à se remémorer et ne regardent clairement que nous.

Mais des fois, nous n’avons pas le choix, nous sommes dans une situation impossible où on nous demande d’en parler.

Sans que l’on en ait envie évidemment. Je ne parle pas ici de parler de ses problèmes à un psychologue ou un membre de sa famille, mais plutôt à un gars lourdingue qui va mettre inconsciemment le point sur une de vos souffrances.

Dans ces cas-là, il arrive généralement que certaines personnes mentent pour se tirer d’affaires sans fracas.

Par exemple :

Vous êtes là, à une soirée entre amis, vous venez de vous faire quitter et un ami vous pose la question : “ comment va [ untel ] alors ? Il n’a pas pu venir. “

Vous avez le choix, raconter la vérité et devoir expliquer vos problèmes à cet ami ou alors dire que [ untel ] va bien et qu’il avait un autre truc de prévu ce soir.

Attention, ce genre de mensonge est parfois mal pris, mais il n’y a rien de malhonnête à cacher ses souffrances.

Améliorer la réalité.

Et puis parfois, il y a des souffrances qui font plus mal que d’autres et qui vous arrivent en pleine face.

Sauf que là, on ne peut y échapper.

Par exemple,si vous êtes pauvre, que vous galérez à la fin de chaque mois et que c’est compliqué pour vous car cette souffrance vous arrive en plein visage à chaque fois que vous regardez votre compte ( Chaque jour en gros ) vous risquez d’être dans le déni face aux autres.

Vous souffrez déjà assez souvent de la situation, alors vous n’allez pas non plus en parler autour de vous.

Cela produit souvent une solution temporaire qui est : une amélioration de la vérité. ( Souvent inconsciemment ).

Typiquement, vous allez raconter à tout le monde que vous êtes heureux, que vous gagnez bien votre vie et même en faire des caisses ,quitte à dépenser pour montrer que vous en avez.

Le problème ici est que le déni vous fait autant mal que la souffrance elle-même.

Si c’est votre cas, je vous invite à être honnête avec vous-même et à assumer votre réalité, vous responsabilisez et trouver une ou plusieurs solutions.

Rentrer dans les codes.

Je crois que ce dernier est le pire de tous. Pas pour les autres, mais bel et bien pour la personne qui ment.

Si on veut faire partie du groupe, il faut se comporter comme le groupe. Quitte à mettre de côté toutes ses valeurs.

On le voit d’ailleurs très souvent chez les jeunes, qui se mettent à changer de tenue vestimentaire, se comporter différemment ou à changer de valeur pour paraître plus sympathique, plus drôle, plus populaire ou plus rebelle.

Et il faut avouer que les réseaux-sociaux y contribuent beaucoup. Par exemple, le nombre d’interventions de chirurgies esthétiques en France ne cesse d’augmenter chaque année. Particulièrement chez les jeunes qui souhaitent de plus en plus ressembler à leurs idoles ( déjà retouchées de partout ).

D’ailleurs, certains deviennent très méchants et critiquent ouvertement les autres lorsqu’ils n’entrent pas dans leurs codes / groupes.

Le problème, c’est que pour entrer dans le groupe, certains mentent, beaucoup d’ailleurs. Que ce soit sur ce qu’ils disent, ce qu’ils font mais également sur qui ils sont.

Pour le coup, c’est extrêmement malsain et la quête est vaine. Si vous vous mentez à vous même, vous ne serez jamais heureux.

Pour résumer :

Pourquoi les gens mentent.

Comment s’en prémunir ?

Il n’existe pas de techniques fiables à 100%.

Pour dire la vérité et être honnête avec vous, il n’y a pas de technique 100% fiable pour découvrir si quelqu’un ment.

Il existerait bien un sérum de vérité, mais ce n’est utilisé que dans les films de science fiction.

Il existe des détecteurs de mensonges ( appelés Polygraphes ), mais ceux-ci manquent clairement de fiabilité. Selon certains experts, les polygraphes n’ont même jamais fonctionné.

Cependant, il existe quelques techniques qui permettent de mettre en cause la vérité des propos de notre interlocuteur.

Vérifier les changements de comportement.

Souvent, nous entendons dire qu’il faut regarder si notre interlocuteur nous regarde dans les yeux, ou si celui-ci regarde le sol ou encore s’il parle vite ou autres…

Le problème, c’est qu’à chaque personne qui nous donne ce genre de conseil, une autre nous dit le contraire.

Les comportements humains sont tous différents, et si quelqu’un ne vous regarde pas dans les yeux, il s’agit plus souvent de timidités que de mensonges.

Par contre, il est vrai que quand quelqu’un ment, il a tendance à légèrement de comportement.

Souvent parce qu’il a une certaine pression de se faire démasquer, qu’il n’a pas l’habitude de mentir ou encore qu’il réfléchit à ce qu’il va dire.

Dans ce cas là, il y a des chances que celui-ci change légèrement de comportement.

D’ailleurs, vous pouvez facilement voir la différence en évoquant un sujet plus détendu ou il n’a pas à mentir.

Si vous voyez une grosse différence de comportement simplement en changeant le sujet de la conversation, vous pouvez avoir des doutes sur ce que dit votre interlocuteur.

Poser des questions précises.

La mémoire peut nous jouer des tours, qu’on oublie certains détails mais lorsque nous racontons une histoire vraie, même si elle est très incompréhensible pour les autres, elle est claire pour nous.

Je peux vous raconter des histoires invraisemblables sur mon ancien métier, mais la réponse sera toujours là même. ( Plus ou moins si j’oublie des détails avec le temps ).

Par contre, ces détails ne changeront pas.

Alors si vous suspectez un menteur, posez lui des questions sur certains détails. Si ceux-ci changent trop souvent, alors, vous pouvez vous doutez que quelque chose ne va pas.

La méfiance est de mise.

Si vous êtes comme moi, vous croyez tout ce qu’on vous dit.

J’avoue tout, je suis hyper naïf, et quand on me dit quelque chose, que ce soit vrai ou faux, j’y crois.

Cela ne veut pas dire que je suis bête, je donne simplement un peu trop ma confiance aux autres, mêmes aux personnes malhonnêtes.

Je n’y peux rien finalement, cela fait partie de mon caractère, je vie parfois un peu trop dans le monde des bisounours.

Par contre, à l’inverse, je vous invite à toujours être méfiant quant aux dires d’une personne. S’il s’agit d’un proche ou d’un ami, croyez-le, mais s’il s’agit d’un inconnu ou encore d’une personne qui à l’habitude de mentir, alors méfiez-vous !

Faire confiance à son instinct.

Oui, on nous dit toujours d’être pragmatique et de faire le choix de la raison, c’est vrai, mais alors pourquoi faisons-nous toujours l’inverse ?

Désolé de vous dire ça, mais les listes à puces des pours et des contres et les choix de la raison sont des plaies qui vous font souffrir.

Le cerveau à ses limites, il va uniquement vers des certitudes et il se ment à lui-même.

Par contre, les émotions sont franches. Vous êtes tristes, vous pleurez, vous êtes heureux, vous souriez, vous êtes angoissé, vous tremblez et sautez partout.

C’est comme ça pour tout le monde, même si certains cachent leurs émotions, elles sont toujours présentes en vous et vous devez les écouter.

Pour revenir à nos peurs du début, les humains ont appris à développer leur instinct de survie et leurs émotions pour se sortir de mauvaises passe. A l’époque de très mauvaise d’ailleurs, puisqu’il s’agissait souvent de sauver sa peau.

Alors si votre instinct vous dit quelque chose, écoutez-le et analysez ce qu’il vous dit. Il se trompe très rarement.

Pour résumer :

Pourquoi les gens mentent.

Conclusion

Résumé.

Pour les gens mentent :

  • La peur.
  • Cacher une souffrance.
  • Améliorer la réalité.
  • Rentrer dans les codes.

Comment s’en prémunir :

  • Il n’existe pas de techniques fiables à 100%.
  • Vérifier les changements de comportement.
  • Poser des questions précises.
  • La méfiance est de mise.
  • Faire confiance à son instinct.

Aller plus loin.

Je vous remercie d’avoir lu cet article jusqu’au bout.

De mon côté, je vous propose deux choses :

  • Me faire un retour en m’envoyant un e-mail, en commentant ou en m’envoyant un message privé sur les réseaux-sociaux.
  • En partageant l’article pour aider le plus grand nombre.

Rejoignez les 2 000 abonnés de la communauté :

Articles de blog en avant premières, contenus uniques et j’en passe… Nous envoyons nos contenus dans l’objectif de vous aider à vous développer personnellement.